La situation hydrologique la situation hydrologique impose de nouvelles restrictions des usages de l’eau en Charente-Maritime.

Du fait des conditions météorologiques récentes, avec plusieurs périodes de canicule intense, la baisse du niveau des nappes et des cours d’eau se poursuit, certains d’entre eux atteignant des minimas jamais observés.
Alors que la période d’étiage n’est pas achevée, il est nécessaire de limiter plus encore les usages de
l’eau pour préserver au maximum la ressource pour ses usages prioritaires.
Compte tenu des conditions météorologiques, des fortes températures et de l’évolution de la situation hydrologique, le préfet de la Charente-Maritime a pris aujourd’hui de nouvelles mesures de restriction des usages de l’eau à destination des agriculteurs, des entreprises, des collectivités et des particuliers.

S’agissant de l’irrigation, les mesures de limitation et d’interdiction sont actualisées quotidiennement conformément aux arrêtés cadre interdépartementaux en vigueur délimitant les zones d’alerte et définissant les mesures de limitation ou de suspension provisoires des usages de l’eau.

En vue de la prochaine ouverture anticipée de la chasse au gibier d’eau, le remplissage et la remise à niveau des mares de tonne sont interdits, à l’exception des bassins des marais des bords de Gironde Nord et Sud où la superficie des mares est limitée à 1 ha.

Ces mesures entrent en vigueur le jeudi 11 août à 8 heures.

Des mesures nouvelles de limitation concernant les professionnels, collectivités et particuliers ont été décidées à l’issue de la « cellule de vigilance sécheresse » du mercredi 10 août. Elles renforcent celles déjà en vigueur depuis le 21 juillet et s’appliqueront à compter du vendredi 12 août à 8 heures sur tout le département.
Ces restrictions renforcées et ces interdictions concernent notamment l’arrosage des espaces verts et des massifs fleuris, l’arrosage des terrains de sport et des golfs, le lavage des véhicules…
L’intensité de la sécheresse que connaît le département doit conduire à la plus grande prudence, au respect scrupuleux des mesures réglementaires. La préfecture invite chacun à faire preuve d’esprit de responsabilité afin de ne pas aggraver les tensions sur la production d’eau potable.